Illustration 1 Illustration 2 Illustration 3 Illustration 4 Illustration 5 Illustration 6

L'association Hu Long Dao dispense l'enseignement de deux grands arts martiaux chinois.

L'enseignant de notre association, L. Guillonnet, s'efforce, dans la continuité des filiations qu'il porte, de transmettre le Taiji Quan du style Chen, ainsi que le Quan fa ("Kung fu") du style Hung Gar.

Le Taiji est une pratique physique dont la particularité tient à sa recherche de lenteur et de calme dans l'exécution des mouvements attendus, et où le travail de placement, de coordination et de respiration ("Qi Gong" spécifique) sont mis en œuvre.  Mais ce système, d'abord basé sur un tempo relativement lent, ne s'arrête pas à cette seule dimension et implique une complète recherche d'équilibre.

Le style du Siu Hung Gar Kyun pourrait quant à lui se définir de façon sommaire comme une pratique dynamique très tonique, qui s'harmonise par un travail plus interne, respiratoire et spécifique ("Qi Gong"). Il est préférable d'envisager cette discipline avec une bonne condition physique et un âge raisonnable.

On notera que si ces arts peuvent avoir une complémentarité pour des pratiquants déjà avancés, ils ne sauraient être enseignés de concert à des débutants. En effet très distants dans leur système initial, il est nécessaire de choisir d'abord un corpus d'enseignement afin de s'engager dans la pratique d'une de ces disciplines exigeantes.

 

Programme pédagogique de l'École :

 

Taiji Quan style Chen :

- Premières années : Enchainement de 18 mouvements (Tao* de synthèse) tel que composé par Maître Chen ZhengLei ;  Bases d'enracinement du style Chen + Bases Mains collantes (Tui Shou) + diverses applications martiales.

- Les années suivantes : les grandes formes anciennes : Lao Jia Yi Lu et Lao Jia Er Lu. Bien entendu, un minimum d'applications techniques seront étudiées, ainsi que des Tui Shou, toujours les techniques "spirales" (Chan Si Jing) et leur préparation.

Les formes d'armes seront étudiées en complément de ce programme, au profit des personnes ayant au minimum 4 ou 5 ans de pratique régulière.

Il va sans dire que ce programme technique demeure indicatif, d'une part car il sera complémenté par le suivi de stages avec les maîtres de la discipline (Maître Wen et Maitre Chen), que nous avons la chance de pouvoir fréquenter.

Mais également parce que ces formes, relativement peu nombreuses dans le style Chen, supposent un apprentissage profond qui n'a guère de limite, puisqu'il représente tout aussi bien l'exercice de fond de recherche de maitrise, en parrallèle de la pratique à deux (Tui Shou). On notera à ce titre que l'apprentissage classique impose une moyenne de 10 ans pour l'assimilation correcte (en principe, et sous le coup d'un travail régulier) de la première grande forme : Lao Jia Yi Lu.





Corpus d'apprentissage du Siu Hung Gar Kyun :

L'enseignement débute par l'étude d'un ensemble d'environ 72 Techniques de Base, dispensé au fil des premières années.

Il est complété par l'apprentissage d'une  douzaine de Kyuns* du Petit Style, mains nues et armes.
Ce travail est parfois augmenté, plus tard, par l'étude de 2 ou 3 Kyuns* à mains nues du Grand Style.
Cet apprentissage initial, auquel s'ajoutent des méthodes de préparation physique spécifiques et des applications techniques (à deux ou plusieurs), correspond au niveau de Ceinture Noire, comme il a été défini dans notre École.
Avec le niveau intermédiaire ("Ceinture Verte") à ce qui est précédement décrit débute en principe l'analyse exhaustive des formes acquises. Le développement du haut niveau de maîtrise technique et stratégique qu'elles induisent se faisant quant lui tout au long de la pratique des élèves de cette discipline.
Bien entendu, cet apprentissage est assez long, car un minimum de 6-7 ans permet, en principe, d'assimiler ces formes. En réalité, ce temps est souvent plus important, sans compter que l'exercice de ces formes est en perpétuel perfectionnement.


Par la suite, l'apprentissage du Petit Style se poursuit via plusieurs Kyuns de plus haut niveau ainsi que l'étude des fondamentaux de la Médecine Chinoise Traditionnelle. Il est a noter par ailleurs que si notre filiation relève d'une lignée classique du Shaolin - s'incrivant par là-même dans une tradition bouddhiste - elle n'en demeure pas moins plus proche de la philosophie taoiste, qui a également toujours été un vecteur de développement de ces pratiques, d'autant que plusieurs "laïcs" ont contribué à sa tranmission et à son développement, ce qui est encore le cas.

De fait, une juste connaissance de l'histoire donne également son cadre à nos pratiques modernes, tant pur le kung fu que pour le Taiji. Car ces arts doivent demeurer vivants, au-travers des personnes qui savent en faire vivre les qualités.

Le travail des armes dans le Hung Gar comporte des techniques de Sabre, de Bâton et de Son Tau ("Couteaux Papillons" - doubles sabres courts). Il est parfois augmenté du travail de la Lance, de la Hallebarde, voire de quelques autres. Mais le Petit Style ne travaille d'abord que les trois premières citées.

 

--------------------------------------------------------

 

En parallèle à l'enseignement du Hung Gar, notre école dispense parfois quelques Kyuns de l'art martial vietnamien. Ceci du fait de l'origine sino-vietnamienne du maître de kung fu/wushu de notre enseignant, qui a voulu en montrer un peu la richesse, en collaboration avec diverses écoles en Europe, pour faire vivre certains liens avec le Vietnam. Un corpus d'une dizaine de Kyuns était initialement prévu pour faire valoir le principe d'un échange international, mais le suivi des écoles qui participaient à cet échange n'a pas été suffisant à l'apprentissage global. Pour notre part, et en faisant preuve de persévérance, la moitié du corpus a été acquise. Il est donc possible que le directeur technique de notre structure en enseigne quelques éléments de temps à autre.




* Les "Kyuns" ou "Taos" sont des formes de combats chorégraphiés qui servent de bases techniques à l'étude et à la pratique d'un style. Une grande part de son système technique et de sa stratégie s'y trouve alors organisée et codifiée.

 


Lam Sai-wing (Hung Gar Kung Fu)        Yang Chengfu (Yang Taiji Quan)

 

Haut